Dépakine et grossesse ... le syndrome Valproate

Utilisé dans l’Union Européenne depuis les années 1960 pour traiter l’épilepsie, les troubles bipolaires et, dans certains pays, les migraines, le valproate de sodium, molécule présente notamment  dans la Dépakine, modifie l’expression des gènes du fœtus. L’enfant à naître ayant été exposé in utero au valproate risque des malformations et troubles de développement: ce que l’on appelle le Syndrome Valproate.

L’Association belge des Victimes du Syndrome Valproate créée en 2014 à l’initiative de 3 familles, vient en aide aux personnes touchées de près ou de loin par ce syndrome.